Les difficultés de la mobilité rurale

Quand mobilité et ruralité ne font pas bon ménage

Le sujet de la mobilité a beaucoup été abordé ces derniers temps, notamment avec le mouvement des gilets jaunes. Alors que l’Etat pointait du doigt les automobilistes pollueurs, arguant que les transports en communs étaient une bonne alternative à la mobilité des populations, le monde rural a fait entendre sa voix.

Et pour cause : difficile, voir même parfois impossible, pour les petites communes rurales de pouvoir s’offrir les services de bus. Il en est de même pour les navettes permettant de rallier les villes les plus proches.

La mobilité en milieu rural se heurte malheureusement à de nombreux problèmes. Ces services ont effectivement un coût très élevé pour les petites communes rurales, pour une fréquentation assez faible.

 

Attente bus

 

Les causes du manque de fréquentation

Si ce mode de transport semble boudé par les habitants, ce n’est pas sans raison. En effet, les horaires de passage ne sont pas toujours réguliers et parfois mal pensés pour les usagers. Mais le temps de parcours est également un frein significatif : desservir plusieurs petites communes prend beaucoup de temps. Un trajet de 30 minutes en voiture peut vite se transformer en un long trajet de 2h en bus !

Les conséquences

C’est donc face à ce coût élevé et ce faible taux d’usage que de nombreux “petits maires” font le choix de renoncer à ce mode de transport, réduisant ainsi à contrecœur la mobilité des communes rurales. Et une commune avec une offre de services publics affaiblie est une commune qui peine à attirer de nouvelles populations, qui privilégient les secteurs urbains et leur mobilité facilité.

 

Transport en commun

 

Quelles solutions possibles ?

Mais alors, quelles sont les solutions pour remédier à ce problème ? Certains élus font le choix de services de petites navettes “à la demande” (que les usagers doivent réserver plusieurs heures au préalable en général). D’autres plaident pour une mutualisation des compétences sur le transport public afin que les communes rurales ne soient pas les grandes oubliées de la mobilité.

Vous êtes élu·e d’une petite collectivité rurales et vous rencontrez des difficultés à maintenir une offre de services de mobilité adaptée à la population ? Ou au contraire vous avez trouvé une alternative satisfaisante pour vos administrés ? Venez nous en parler dans l’agora de Viatic Académie, la plateforme d’accompagnement gratuite pour les élus locaux et leurs collaborateurs territoriaux !

Source :
Pourquoi la TCAT a supprimé les lignes à la campagne ? – l’Est éclair 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *